Marie-Ange Cucchi

Consultations en auto hypnose à Bastia - Marie-Ange Cucchi, Psynose Formation

Des séances d'hypnose thérapeutique et d'auto hypnose

Milton Hylan Erickson, né le 5 décembre 1901 à Aurum (Nevada) et mort le 25 mars 1980 à Phoenix (Arizona), est un psychiatre et psychologue américain qui a joué un rôle important dans le renouvellement de l'hypnose clinique et a consacré de nombreux travaux à l'hypnose thérapeutique. Son approche innovante en psychothérapie repose sur la conviction que le patient possède en lui les ressources pour répondre de manière appropriée aux situations qu'il rencontre : il s'agit par conséquent d'utiliser ses compétences et ses possibilités d'adaptation personnelles.

Atteint de poliomyélite à l'âge de dix-sept ans, Erickson a été une figure emblématique du "guerisseur blessé", expérimentant sur lui-même, lors de sa rééducation, certains phénomènes qu'il met ensuite en application dans l'hypnose thérapeutique.

Au cours de sa carrière, Erickson a collaboré notamment avec Margaret Mead, Gregory Bateson, Lawrence Kubie, Aldous Huxley, John Weakland, Jay Haley et Ernest ROssi. Il est considéré comme le père des thérapies brèves. Ses travaux ont inspiré plusieurs approches thérapeutiques, dont l'hypnose ericksonienne, la thérapie brève de Palo Alto, la PNL Programmation neuro-linguistique et diverses autres techniques de traitement.

Hypnose et Auto-hypnose

Qu'est-ce que l'auto-hypnose ?

L'auto hypnose est la technique qui consiste à vous apprendre à vous mettre vous-même, sans l’aide de personne, dans un état modifié de conscience, un état que l’on appelle HYPNOSE.

C’est un état naturel, dans lequel vous êtes plusieurs fois par jour sans vous en rendre compte.

L’autohypnose est avant tout une pratique.

Chaque ATELIER proposé ou formation est un pas et vous apportera toujours un plus, important dans le développement de votre personnalité et la maîtrise de nouvelles aptitudes.

Ces pratiques sont des découvertes de votre potentiel intérieur et de ce que vous pouvez en faire quotidiennement.

Quelques bénéfices et effets de la pratique de l'auto-hypnose/PNL : 

 

  • Gérer le stress et les émotions
  • Apprivoiser et mieux gérer ses douleurs
  • Meilleur contrôle de soi-même aussi bien physique que mental
  • Accès à des ressources habituellement inconscientes
  • Meilleur contrôle des émotions et des comportements
  • Acquérir une plus grande liberté intérieure (de moins en moins influençable)
  • Utiliser votre inconscient comme conseiller (décider et faire les meilleurs choix pour soi)
  • Développement de l’intuition et de la créativité
  • Transformer la peur en confiance, la confusion en compréhension, le stress en créativité.
  • Entrer dans un sommeil réparateur
  • Apprendre à s’adresser à son inconscient en maîtrisant les suggestions (auto recadrage)
  • Apprendre à utiliser son inconscient pour la résolution de problèmes
  • Faire évoluer et améliorer en continu des capacités et performances personnelles
  • Construire maintenant votre meilleur futur possible
  • Se préparer à un événement, ancrer des ressources
  • Etc.

L’HYPNOSE LES NEUROS SCIENCES RENTRENT EN SCENE

SON ENGOUGEMENT EN 2015

Pendant deux siècles, l'hypnose a été pratiquée en se heurtant continuellement au scepticisme des cercles scientifiques.

Aujourd’hui le cerveau se laisse ausculter en temps réel et l'hypnose devient un objet d'étude légitime en même temps qu'une pratique thérapeutique.

A la fin du 18ème siècle, le médecin FRANZ MESMER évoquait « un fluide animal » et de guérison...

En 1824, le chirurgien Jules Cloquet procéda à l'ablation du sein su une femme atteinte d'un cancer, sans autre anesthésie qu'un « sommeil magnétique ».

AUJOURD'HUI L'HYPNOSE ENTRE A L'HOPITAL

Au CHU de Liège, l'hypnose est utilisée depuis 1993, l’anesthésiste marie Elizabeth Faymonville  « j’étais responsable des grands brûlés et du département de chirurgie plastique, ou l'on travaille beaucoup sous anesthésie locale avec sédatifs. Mais les médicaments ont leurs limites : à fortes doses, le patient devient inconscient et réagit par des comportements douloureux et agités ».

Le chirurgien du service accepta de tenter l'expérience même s'il ne s'agissait pas d'opérer sous hypnose seule, mais de combiner l'anesthésie locale,  l'hypnose et des sédatifs en fonction des besoins.

A présent l'hypnose est aussi largement utilisée dans les traitements de la douleur chronique et de nombreux centre de traitement douleurs travaillent avec des hypno thérapeutes.

A l'hôpital AMBROISE PARE, des milliers de patients ont été traitées par hypnose depuis près de quinze ans.

IL NE S’AGIT PAS DE GUERISON MIRACULEUSE MAIS DE REDUCTION DE L’INCONFORT

C’EST UN OUTIL DANS  L’ARSENAL ANTI DOULEUR

LES RECHERCHES

Une étude de Marie-Claire GAY, Pierre PHILLIPPOT et Olivier LUMINET, compare trois groupes souffrant de douleurs chroniques et soumis soit à un traitement par l'hypnose, soit à la relaxation, soit à la condition standard avec recours aux médicaments classiques.

  • L'hypnose réduit la douleur ressentie par les patients de plus de 50% en quatre semaines
  • La relaxation produit un effet moindre de 30 % et il lui faut 9 semaines pour l'obtenir
  • ET CES RESULTATS SUGGERENT QUE L HYPNOSE NE PEUT ËTRE RAMENEE A UN EFFET PLACEBO NI A UNE SIMPLE RELAXATION 

L'IMAGERIE CEREBRALE

  • On peut comparer le fonctionnement du cerveau normal à celui du cerveau sous hypnose.
  • En 1995,  l’équipe de Liège du CHU lance une étude sur la perception de la douleur et obtient des résultats satisfaisants.

Ensuite une équipe de Montréal montre que l'hypnose peut agir sur deux aspects distincts de la douleur : la sensation ou l'émotion. 
CES PREMIERS RESULTATS ONT PERMIS D’ASSEOIR UNE CREDIBILITE SCIENTIFIQUE POUR L’HYPNOSE ET DEPUIS LORS DES CENTAINES D’ETUDES ONT ETE MENEES TANT SUR LE DOMAINE CLINIQUE QUE DANS LE DOMAINE DES SCIENCES COGNITIVES

LES NEURO SCIENCES ENTRENT EN SCENE

  • Pour les neurophysiologistes, la conscience émerge du cerveau et n'a pas d'action sur le corps.
  • Avec une approche comme l'hypnose, on montrerait plutôt qu'en modifiant l'expérience subjective on peut modifier la physiologie.
  • CHERTOK ne disait pas autre chose (1971 Psychanalyste dans son laboratoire d'analyse expérimental en hypnose) : « on peut provoquer un changement corporel au niveau cellulaire par des moyens purement psychologiques ».
  • L’HYPNOSE EST DIFFERENTE DE LA SIMPLE VISUALISATION
  • SOUS HYPNOSE IL EST PERSUADE D’AVOIR PERCU RESSENTI VU LE STIMULUS REEL ET L IMAGEIE CEREBRALE RESSEMBLE A LA PERCEPTION RELLE CAR POUR LE CERVEAU TOUT SE PASSE COMME SI LE STIMULUS ETAIT LA

En traitement de la migraine par exemple, une hypnose ciblée avec des suggestions portant sur la création de plages de calme, sur l'oubli de l'automatisme migraineux et sur la stabilité des vaisseaux sanguins parvient à réduire  l'impact des facteurs favorisants ou déclenchants. On constate une amélioration chez deux tiers des migraineux, parfois plus.

L'HYPNOSE EN THERAPIE

  • L’hypnose est de plus en plus couramment utilisée en thérapie, mais il ne faudrait pas la confondre avec une thérapie.
  • L'hypnose est une technique qui peut aider à atteindre le but recherché mais elle n'est pas une thérapie en tant que telle.
  • L'hypnose contribue à mettre le patient dans un état de réceptivité favorable aux suggestions. 

PSYNOSE FORMATION INCLUE DANS SES FORMATIONS D’HYPNOSE LA PNL EN THERAPIE COMPORTEMENTALE  ET SYSTEMIQUE AINSI QUE LA RELAXATION ¨PSYCHOSOMATIQUE LE TRAVAIL SUR LES EMOTIONS. CERTIFICATION APRES EVALUATION DES COMPETENCES

UNE PSYCHOLOGUE CLINICIENNE DIRIGE DES ATELIERS DECOUVERTES EN PSYCHOPATHOLOGIE (non certifié)

L’HYPNOSE SOURCE D’INSPIRATION ARTISTIQUE

MATT MULLICAN est un artiste américain qui utilise divers supports d'expression pour explorer  les relations entre perception et réalité.

Il explique qu'il se place dans un autre niveau de perception et de connaissance du monde ou encore qu'il laisse exister « une autre partie de lui ».

Ses œuvres réalisées sous hypnose nous montrent ce que « cette autre personne ou partie de lui » trouve intéressant...et nous invite par-là à un regard totalement différent sur le monde qui nous entoure...

« Le travail sous hypnose isole une expérience de son contexte, il distingue l'expérience de sentir quelque chose du contexte de cette sensation et crée une architecture émotionnelle ». (Article d'Elisa Brune)

Lien avec la sophrologie née en 1960 & l’hypnose

En Grèce antique, Socrate parlera du terpnos logos (utilisé en sophrologie) comme d’une manière particulière de s’exprimer qui met les gens en état de réceptivité, d’ouverture d’esprit Fils de sage-femme, il se décrit lui-même comme un « accoucheur d’âmes »

Alfonso Caycedo, neuropsychiatre colombien d'origine basque espagnole né en 1932 à Bogotá (Colombie), crée à Madrid, en 1960, ce qu'il nomme la fille de la médecine pour étudier la conscience humaine et les moyens d'en faire varier les états et niveaux. L’hypnose classique faisait peur et il a créé la sophrologie.

S'appuyant essentiellement sur l'hypnose thérapeutique, la relaxation progressive de Jacobson, le training autogène de Schultz (1883-1970) et la phénoménologie. Caycedo met au point une nouvelle méthode avec une terminologie spécifique et surtout un rapport au malade plus respectueux, prenant en compte sa personnalité, ses spécificités...

Interactions entre Hypnose et Sophrologie

Parfois des patients (les plus anxieux) ont du mal à lâcher prise. En incorporant  la sophrologie dynamique de plus en plus, les séances deviennent plus concrètes, « palpables ».  Les introspections offrent un support facile pour les suggestions à venir. En effet, la personne rationnelle, consciente en face du sophrologue, ne peut contredire qu’elle se frotte les oreilles ou les mains, ou son cuir chevelu etc.

Milton Erikson en hypnose souhaitait pour les patients leur faire « expérimenter » cet état de relaxation profonde et qu’ils en prennent conscience afin d’ancrer en eux cette expérience. Pourtant une transe profonde n’est pas indispensable pour l’efficacité. C’est juste un état agréable en soi.

Et il est possible ensuite de« saupoudrer » de suggestions directes, indirectes, paradoxales, accentuant la dissociation. Ce qui permet aux patients dans un premier temps de fixer leur attention, leur esprit conscient sur leur corps, mais en même temps de prendre de la distance par rapport à celui-ci. Donc à partir du moment où il est « distancié », il va pouvoir s’autoriser à faire l’expérience d’un changement, car il va tenter un changement sur « cette » main par exemple qui n’est déjà plus « sa » main (catalepsie, lévitation, etc.).

En incorporant les exercices sur l’émotion (gestion émotionnelle, sourire intérieur) avec toujours la notion d’activation, désactivation, sentiments d’être, recadrages, etc.

Les résultats sont très satisfaisants auprès des patients, qui souhaitent pour la plupart poursuivre une découverte de leur corps, avec le training autogène de Schultz et la relaxation progressive de Jacobson ainsi que de leurs émotions à travers l’outil de Sophrologie tout en incluant les outils de l’hypnose pour un travail approfondi au  niveau inconscient.

L’inconscient dans l’hypnose Ericksonnienne ? Utilisation d’un vaste réservoir d’apprentissage

Erickson développe l’idée qu’il se fait de la notion de l’inconscient et cette approche est intimement liée à sa technique dont une des définitions pourrait être le constant aménagement d’un dialogue avec l’inconscient du sujet. Son art de raconter des anecdotes, l’ampleur de sa créativité pour faire de chaque intervention thérapeutique un chef-d’œuvre unique. La subtilité de son utilisation de l’hypnose, sa souplesse d’adaptation à la personnalité de chacun de ses patients, sa légendaire aptitude à communiquer, son humanisme, sa joie de vivre.

IL EST PRATIQUEMENT IMPOSSIBLE DE POUVOIR PRETENDRE TRANSMETTRE UNE PRATIQUE AUSSI RICHE QUE CELLE QU’ERICKSON A DEVELOPPE, ELABORE ET AMELIORE LUI-MEME AU COURS DE PRES DE 50 ANS DE TRAVAIL.

REMERCIONS ET HONORONS CE GRAND HOMME POUR SON GENIE

ON DIT QUE LE SEUL VERITABLE ERICKSONIEN ETAIT MILTON ERICKSON CE QUI EST PROBABLEMENT VRAI ; chacun des élèves d’Erickson a créé sa propre manière d’utiliser les outils ericksoniens : LES FONDATEURS DE L’ECOLE PALO ALTO ONT ETE INFLUENCES PAR MILTON ERICKSON INIATEUR D UN LANGAGE ET D UNE APPROCHE HYPNOTIQUE EN THERAPIE. Ce groupe de chercheurs (sociologue, antropologue, psychologue, psychanalyste, therapeute familiale, la thérapie systémique, vont faire de cette école une référence dans les domaines des théories de la communication, ils s’intéressent également aux thérapies brèves.

LORSQU’IL MEURT EN 1980, ERICKSON ASSISTE AUX PREPARATIFS DU PREMIER CONGRES INTERNATIONAL QUI LUI AIT ETE CONSACRE ET QUI S’EST DEROULE A PHOENIX EN DECEMBRE 1980.

RESUME SUR L’HYPNOSE  ET SON EVOLUTION VOIR ONGLET HYPNOSE

À tous ceux qui s’intéressent à l’évolution moderne de l’hypnose avant je vais évoquer les premiers écrits vérifiables qui remontent à 3000 ans. Une stèle égyptienne de la 20ème dynastie (RAMSES II), découverte en 1972 et conservée à Paris, décrit ce que nous pourrions appeler une « séance d’hypnose ».

  • En 1766  Mesmer croyait en un fluide universel capable d’influencer les hommes et d’agir sur les maladies. Assis en face du patient, les mains posées sur ses épaules, il pratique des passes le long des bras, retient les pouces, puis pose une main sur l’endroit supposé de la maladie.
  • En 1813, l’abbé Fariadonne des représentations très proches de l’image aujourd’hui encore très répandue de l’hypnose : en regardant fixement ses sujets, il leur ordonne de fermer les yeux et déclare alors d’une voix forte : « Dormez ! Je le veux ».
  • En 1841 en Ecosse que le chirurgien JAMES BRAID posera les bases scientifiques de ce qu’il baptisera « HYPNOSE ». La théorie du magnétisme,  où le thérapeute agit sur le patient, va être progressivement  remplacée par l’idée d’une collaboration patient /thérapeute.

Milton Ericksonvous dit : « Faites confiance à votre inconscient ! » En faisant confiance à » ce qui vient » vous vous branchez sur tout ce qui dépasse votre mental : les émotions de la personne, l’INCONSCIENT collectif, les champs morphiques, intuition, symbole.

Richard Bandler, un des fondateurs de la PNL ajoute : « Faites confiance à votre inconscient, oui ! Mais un inconscient qui a énormément travaillé »

L’Hypnose Humaniste et OLIVIER LOCKERT nous explique : « Faites confiance à votre grande Conscience, qui n’a rien à apprendre, puisqu’elle est le Tout ». Le langage est symbolique. Vous n’avez rien d’autre à faire que vous harmoniser à elle et à vous laisser faire. Elle vous a créé ; elle vous conduira au mieux pour vous. A vous d’être en connexion et de vous branchez puis de laisser faire !

La personne qui consulte a un objectif mais a besoin d'être engagée à 200%, de croire en ce qu'elle fait et en la capacité de se transformer !

Ainsi, n’importe quel thérapeute honnête pourra vous dire que la véritable auto guérisseur, c’est la personne elle-même et c’est seulement en travaillant en conscience que tout arrive.

ALBERT EINSTEN et ROBERT DILTS, nous ont appris, chacun dans leur domaine, qu’un problème trouvait sa solution la plus efficace à « un niveau logique au-dessus de ce qui a créé le problème » et en hypnose il s’agira d’un travail d’évolution personnelle…

Nous savons aujourd’hui que les Egyptiens avaient développé des techniques de soin sophistiquées. Pythagore, né en 570 avant J.C et instruit dans les temples d’Egypte, inspira Platon. On retrouve sa marque dans la physique moderne, de la théorie quantique à la théorie des supercordes….et jusqu’en hypnose humaniste

La Magie, appellation suspecte, a donné naissance tant aux mathématiques (Pythagore) qu’à l’astronomie, à la pharmacie, à la médecine.  Les premiers médecins ont repris à leur compte les trouvailles des rebouteux de campagne. En 1891 l’hypnose est énormément utilisée, surtout en médecine, où des milliers d’anesthésies sont réalisées sous hypnose partout dans le monde.

C’est grâce (ou à cause) de l’immense utilisation de l’Hypnose, sous toutes ses formes, que des chercheurs de pointe de l’époque, et non des moindres, relèvent des faits dépassant les explications de la science matérialiste.

L’hypnose s’appuie sur la tradition plusieurs fois millénaires pour s’implanter dans toute sa splendeur dans notre société moderne. Gratitude et remerciement à ses pionniers.

Elle est utilisée à nouveau dans différents services hospitaliers pour les petites chirurgies. Elle retrouve enfin ses traces de noblesse.

L’esprit regagne enfin sa place auprès du cœur de l’homme humaniste, dans sa quête moderne de santé, mieux être, bien-être et d’évolution spirituelle.

La Conscience constitue son axe de changement.

Le chemin est désormais ouvert. Il n’attend que vous !

 Marevista
12 Quai des Martyrs
20200 Bastia
de 9 h à 19h
Facebook
Suivez-moi
sur